30 octobre 2011

Bain de boue

Quelque part dans un trou, un jour de mai 1915.Il n'y a plus d'horizon. Le monde n'existe plus, il cesse à quelques dizaines de mètres à peine. L'univers a fondu, il colle partout. La boue, c'est le dernier enfer à la mode. Partout, le regard bute sur des murailles de boue, sur des uniformes boueux, sur des remblais englués, sur des hommes de glaise. Il paraît que c'est bon pour la peau, mais les démangeaisons sous ma barbe ne sont apparemment pas d'accord. J'ai toujours de la terre sur les mains, qui colle ou craquèle, et nulle part... [Lire la suite]
Posté par Nil-the-Frogg à 16:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

10 avril 2010

Route Rio Tristesse

Il était fatigué, ou plutôt las. Ces trajets hebdomadaires pour rentrer au bercail après une semaine de dur labeur finissaient par lui taper sur le système. Oh, ce n'était pas qu'il détestât conduire, au contraire : il en profitait pour laisser vagabonder ses pensées, avec l'impression d'être à l'abri dans la bulle de l'habitacle. Mais c'était éreintant, surtout l'hiver quand tout le trajet se faisait de nuit après une semaine passée sans apercevoir le soleil. Sans parler de sa bagnole déglinguée dont il se demandait par quel espèce... [Lire la suite]
Posté par Nil-the-Frogg à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 novembre 2009

Stand down

NB : ce petit texte est juste un hommage et un clin d'oeil (que j'espère) amical. ~~~<>~~~Nous nous sommes déjà croisés sans trop savoir où nous étions et moins encore où nous allions. Je n'ai plus de boussole depuis longtemps et il me semble qu'elle même n'ait guère confiance en ses portulans. D'ailleurs la carte n'est pas le territoire, celle du Tendre pas plus qu'une autre. Peu importe, j'aime nos échanges décousus faits de passions que l'on rapièce pour la circonstance et de lancinants silences.Elle m'a téléphoné en début... [Lire la suite]
Posté par Nil-the-Frogg à 13:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
26 septembre 2009

Diner aux chandelles

Les dernières notes de la symphonie résonnèrent dans l’auditorium, se dissolvant lentement avec le charme qu’elles venaient de tisser, cédant la place à un silence lourd. Mais la magie de la musique embaumait encore les cœurs, nourrissait encore les esprits. Il n’y eut pas d’applaudissements ; les musiciens n’en attendaient pas. Pour un instant, chacun resta assis à sa place, retardant le moment de revenir au monde, rassemblant la force de se lever. Quelques spectateurs se dressèrent enfin, puis d’autres encore. Les musiciens... [Lire la suite]
Posté par Nil-the-Frogg à 11:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 août 2009

Guerre et paix en Europe

L'immense salle résonnait de murmures, de cliquètements, de froissements d'étoffes et de toute l'activité des laquais qui se démenaient pour finir de mettre en place les drapeaux et blasons des belligérants. Les deux délégations, séparées par le long tapis rouge menant des vastes portes d'entrée au trône improvisé se regardaient en chien de faïence. Chacun s'attendait à ce que la paix soit conclue rapidement mais préférait continuer à cultiver son animosité quelques minutes encore, juste au cas où. Il y avait là les personnages les... [Lire la suite]
Posté par Nil-the-Frogg à 17:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
24 juillet 2009

Des impôts et du boudin

En dépit des cris inhumains, le petit homme trapu continue à fouailler le cou de sa victime de la pointe de son grand couteau. Il s'humecte fébrilement les lèvres, plongé dans la contemplation du sang qui se déverse dans un seau de bois. La toison drue de ses bras puissants est mouchetée de gouttelettes rouges, tout comme son tablier d'un blanc douteux. Presque tous les villageois se sont attroupés dans la froidure automnale, des masques d'enterrement peints sur leurs visages hâves. Un bébé pleure. Personne ne le console. L'agonie... [Lire la suite]
Posté par Nil-the-Frogg à 19:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,